Hippodrome de Vincennes

2-Hippodrome de Vincennes

L’historique :

C’est, curieusement, par une grande course de Steeple-Chase qu’a été inauguré l’actuel « Temple du Trot «  français, l’hippodrome de Vincennes (dit du Plateau de Gravelle), le 29 mars 1863, devant une foule de… 100.000 spectateurs !

Très endommagé par la guerre de 1870 contre la Prusse, le champ-de-course, reconstruit et modernisé, se consacrera également au trot à partir de 1880.

Suite à la guerre des années 1914 – 1918, pour remercier les alliés d’outre-Atlantique, la Société d’Encouragement pour l’Amélioration du Cheval Français de Demi-Sang (l’ancêtre de la S.E.C.F. ou « Cheval français »), qui a vu le jour dès 1864, crée, en 1920, le… Prix d’Amérique !

En 1934, les épreuves de trot provoquant un tel engouement, celles d’obstacle n’ont plus droit de cité sur l’hippodrome de Vincennes.

Le Prix d’Amérique n’aura pas lieu en 1940 et 1941, de nouveau pour cause de conflit mondial.
Les premières « nocturnes » sont organisées le 20 juin 1952. Depuis de nombreuses années, elles ont lieu les mardis et vendredis, hors meeting d’hiver et des mois de juillet et août. Spectacle féérique garanti…

Les structures sont entièrement rénovées –  écuries et tribunes – de 1976 à1983, les pistes totalement refaites en 1993, et Vincennes prend cette dimension « avant-gardiste » qu’il a su garder, aujourd’hui encore. Paris-Vincennes est d’ailleurs considéré par tous les professionnels comme le plus bel hippodrome de trot de la planète.


L’ACCUEIL

Le site, que la Ville de Paris a accordé, en concession, à la « SECF » de l’époque depuis 1880, occupe une surface totale de 42 hectares, dont les parkings (2.500 places), jouxtant le bois de Vincennes, 

Plus de 35.000 personnes peuvent être accueillies et se répartir dans le Grand Hall (3.000 m2), le Petit Hall (1700 m2), la tribune couverte (1.200 m2), les six salons privés (dont les 1.000 m2 du Club Uranie, du nom de la première femelle à avoir remporté le Prix d’Amérique, en 1926 puis 1927) et les restaurants panoramiques, sur 2 étages.

Pour la restauration, outre les bars et les « fast-food », la brasserie du « Paddock » (500 couverts), le « Sulky » (600 couverts) et le très select « Prestige » (100 couverts).
Des télévisions à écrans plats sont présentes un peu partout, mais un écran géant de 118 m2 (unique en Europe), implanté face aux tribunes, permet aux spectateurs de suivre parfaitement le déroulement de toutes les courses.

LES PISTES

A l’origine, le célèbre « mâchefer » noir des pistes de Vincennes, était fourni par les hauts-fourneaux des toutes proches usines « Kodak ». Quand celles-ci ont disparu, les dirigeants se sont inquiétés : allait-on retrouver la même qualité, la même élasticité et  la résistance propres à cette substance ?

Heureusement, d’autres fournisseurs ont pris la relève, et la qualité des pistes de Vincennes fait des envieux partout de par le monde.

On notera toutefois que le grain du mâchefer, ces dernières années, s’est beaucoup affiné, à la demande de nombreux entraîneurs, désireux de présenter leurs chevaux « pieds nus », le « gros grain » étant, bien sûr, plus abrasif. Mais chaque médaille a son revers, et le « gros grain » était tout de même moins sensible aux intempéries…

La grande
C’est un anneau irrégulier de 1.975 mètres, se couvrant corde à gauche, avec une « descente » (qui peut déséquilibrer certains trotteurs et les amener à prendre le galop ou à « tomber » à l’amble), sitôt les tribunes passées, et une « montée » (réputée « couper les jambes » de certains autres), dans la ligne opposée. Une ligne opposée qui, en fait, n’est jamais droite, mais toujours légèrement curviligne.

La petite
Elle emprunte une partie de la grande (le dernier virage et la ligne droite finale) et se situe à l’intérieur du grand anneau, sur une longueur de 1.325 mètres. Elle est beaucoup moins sélective que la grande et avantage les spécialistes des pistes plates. De par sa configuration, et son aspect plus « tournant », il est généralement plus délicat d’y rendre 25 mètres.
Elle est principalement utilisée durant les nocturnes, le système d’éclairage ne couvrant pas la grande piste en totalité.

LES PRINCIPAUX TEMPS FORTS
- Le Prix d’Amérique (Groupe I, attelé, sur 2.700 mètres, grande piste) se dispute traditionnellement le dernier dimanche de janvier. C’est le « Championnat du Monde » des trotteurs.
- Le Prix de France (Groupe I, attelé, sur 2.100 mètres, grande piste, avec départ à l’autostart). Il peut être considéré comme une revanche, sur un tracé de vitesse, au Prix d’Amérique, et se dispute deux semaines après.
- Le Prix de Paris (Groupe I, attelé, sur 4.125 mètres, grande piste). Véritable « marathon », c’est le troisième « volet » du grand triptyque de l’hiver, et il a lieu une semaine après le Prix de France.
- Le Prix de Cornulier (Groupe I, monté, sur 2.700 mètres, grande piste). Appelé pompeusement « Championnat du Monde » du trot monté (cette spécialité n’existe pas aux Etats-Unis ou en Italie, par exemple…), il n’en demeure pas moins la plus grande épreuve de cette discipline.

Autres grandes épreuves :

- A l’attelé : tous les Critériums (des Jeunes, des 3 Ans, des 4 Ans, des 5 Ans), le Prix René Ballière (le « Prix de France » du printemps), le Prix de Sélection, le Prix de l’Etoile, etc…

- Au monté : le Prix du Président de la République, le Prix de Vincennes, le Prix des Centaures, etc…


VINCENNES PRATIQUE

- Adresse : 2 route de la ferme, 75012 Paris
- Tél : 01 49 77 17 17
- Réservations restaurants : 01 46 99 34 29

Accès :
- RER A, direction Boissy-Saint-Léger, sortie Joinville-le-Pont. Navettes gratuites jusqu’à l’hippodrome de 12 à 15 heures, et de l’hippodrome vers la gare à partir de 16 heures 30.
- Métro : ligne n° 1, Château-de-Vincennes (terminus)
- Autoroute A4, sortie Joinville (hippodrome fléché)

Le site officiel : hippodrome-vincennes.com